Quand le patrimoine est source de controverses
Random header image... Refresh for more!

Article UNESCO: « Le Comité du patrimoine mondial s’ouvre sur un appel à sauver les sites culturels pris pour cible. »

UNESCO Director-General, Irina Bokova © UNESCO

UNESCO Director-General, Irina Bokova
© UNESCO

Bonn (Allemagne), 28 juin – Répondre à la menace nouvelle que représentent l’extrémisme violent et le nettoyage culturel : c’est par cet appel à la mobilisation de la communauté internationale que s’est ouvert à Bonn (Allemagne) le Comité du patrimoine mondial. La session se poursuivra jusqu’au 8 juillet sous la présidence de Maria Böhmer, ministre adjointe aux affaires étrangères et députée au Bundestag.

Dans un message vidéo, la chancelière allemande Angela Merkel a rappelé l’importance du patrimoine pour la compréhension des cultures. « Le patrimoine est pris pour cible aujourd’hui. En Syrie, en Iraq, en Libye, au Yémen, au Mali, nous assistons à la destruction brutale et délibérée du patrimoine à une échelle inédite […]. Nous devons agir », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

« Contre l’ignorance et la bêtise criminelle, nous devons répondre aussi par la culture, la connaissance, partager les savoirs et la sagesse millénaire islamique, partager le message de Palmyre, la Venise des sables, comme un pont entre l’héritage gréco-romain, l’empire perse et la culture arabe de l’Antiquité jusqu’à nos jours », a poursuivi la Directrice générale avant d’évoquer le lancement par l’UNESCO, en mars à Bagdad (Iraq) de la campagne #UnisPourLePatrimoine [#Unite4Heritage].

« La fureur des organisations terroristes comme Daech en Iraq va au-delà de ce que nous pouvons imaginer », a déclaré pour sa part Maria Böhmer. « Le patrimoine mondial est le fondement de l’existence et de la cohésion des peuples […]. Il nous donne une identité sociale », a-t-elle ajouté avant d’en appeler au rôle de la culture pour construire la paix.

Hao Ping, le Président de la Conférence générale de l’UNESCO, et Mohamed Sameh Amr, Président du Conseil exécutif de l’UNESCO, ont exprimé l’engagement des Etats membres de l’UNESCO à protéger les sites menacés.

La séance d’ouverture du Comité a également été l’occasion pour les participants du Forum international des jeunes experts, organisé du 18 au 29 juin à Coblence et Bonn, de présenter la Déclaration qu’ils ont adoptée et dans laquelle ils appellent notamment les Etats parties à intégrer des programmes éducatifs liés au patrimoine mondial dans les cursus scolaires nationaux.

Les 36 sites proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO au cours de cette session sont les suivants (par ordre de présentation des propositions d’inscription. Cet ordre est susceptible de changer pendant le Comité) :

Sites naturels :

  •  Aires protégées de la Région florale du Cap [extension du bien « Aires protégées de la région florale du Cap »] (Afrique du Sud)
  • Parc national marin de Sanganeb et Parc national marin de la baie de Dungonab-île de Mukkawar (Soudan)
  • Paysages de la Dauria (Mongolie/Fédération de Russie)
  • Complexe des forêts de Kaeng Krachan (Thaïlande)
  • Parc national de Phong Nha – Ke Bang [extension du « Parc national de Phong Nha-Ke Bang »] (Viet Nam)

Sites mixtes (naturels et culturels) :

  • Montagnes Bleues et monts John Crow (Jamaïque)

Sites culturels

  • Paysage culturel de Thimlich Ohinga (Kenya)
  • Nyero et autres sites d’art rupestre géométrique de chasseurs-cueilleurs d’Ouganda oriental (Ouganda)
  • Site du baptême « Béthanie au-delà du Jourdain » (Al-Maghtas) (Jordanie)
  • Art rupestre de la région de Hail en Arabie saoudite (Arabie saoudite)
  • Sites du tusi (Chine)
  • Suse (République islamique d’Iran)
  • Sites de la révolution industrielle Meiji au Japon : sidérurgie, construction navale et extraction houillère (Japon)
  • Grande montagne Burkhan Khaldun et son paysage sacré environnant (Mongolie)
  • Aires historiques de Baekje (République de Corée)
  • Jardin botanique de Singapour (Singapour)
  • Paysage culturel de Maymand (République islamique d’Iran)
  • Christianfeld, une colonie morave (Danemark)
  • Paysage de chasse par force de Zélande du Nord (Danemark)
  • Sites de l’âge des Vikings en Europe du Nord (Danemark, Allemagne, Islande, Lettonie, Norvège)
  • Climats du vignoble de Bourgogne (France)
  • Coteaux, maisons et caves de Champagne (France)
  • Speicherstadt et le quartier Kontorhaus avec la Chilehaus (Allemagne)
  • Cathédrale de Naumburg et le paysage des rivières la Saale et de l’Unstrut-Territoires de pouvoir au Moyen Age classique (Allemagne)
  • Nécropole de Bet She’arim – Un haut lieu du renouveau juif (Israël)
  • Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalù et Monreale (Italie)
  • Site du patrimoine industriel de Rjukan-Notodden (Norvège)
  • Paysage culturel viticole et vinicole de La Rioja et de la Rioja alavaise (Espagne)
  • Paysage culturel de la forteresse de Diyarbakir et des jardins de l’Hevsel (Turquie)
  • Pont du Forth (Royaume-Uni)
  • Missions de San Antonio (Etats-Unis)
  • Monastère de Ghélati [modification des limites du bien « Cathédrale de de Bagrati et monastère de Ghélati »] (Géorgie)
  • Chemins de Saint-Jacques du nord de l’Espagne [extension du bien « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle] (Espagne)
  • Ephèse (Turquie)
  • Aqueduc de Padre Tembleque, complexe hydraulique de la Renaissance en Amérique (Mexique)
  • Paysage culturel industriel de Fray Bentos (Uruguay)

 

Le Comité examinera également l’état de conservation de 94 sites déjà inscrits et des 46 sites figurant sur la Liste du patrimoine mondial en péril au cours de sa session dont les travaux seront retransmis en ligne.

Une série d’événements aura lieu en parallèle de cette session, notamment le lancement le 29 juin de la Coalition mondiale pour la protection du patrimoine culturel « #UnisPourLePatrimoine ».

***

Les documents relatifs aux travaux du Comité peuvent être consultés en ligne

Pour suivre la retransmission en direct du Comité

Contacts médias :

Isabelle Le Fournis, Service de presse de l’UNESCO, i.le-fournis@unesco.org,

 +33 (0) 6 12 19 74 01 ou +49 157 84 30 55 04

Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO, a.bardon@unesco.org, +33 (0) 6 80 24 13 56 ou +49 157 84 58 39 48

Suivez le Comité sur #PatrimoineMondial et sur https://www.facebook.com/unescofr

***

source: UNESCO, news, »Le Comité du patrimoine mondial s’ouvre sur un appel à sauver les sites culturels pris pour cible » [En Ligne] http://fr.unesco.org/news/comite-du-patrimoine-mondial-s-ouvre-appel-sauver-sites-culturels-pris-cible#sthash.0sBjlYsn.dpuf (page consultée le 29/06/2015)

Please follow and like us:

juin 29, 2015   No Comments

article UNESCOPRESS: « Ouverture de la neuvième session du Comité du patrimoine immatériel »

La neuvième session du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, présidée par José Manuel Rodríguez Cuadros (Pérou) s’est ouverte aujourd’hui à Paris en présence de 950 participants. Elle se poursuivra jusqu’au 28 novembre au Siège de l’UNESCO (Salle I).

© 2009 by Sangeet Natak AkademiLe sankirtana, chants rituels, tambours et danses du Manipur (Inde)

© 2009 by Sangeet Natak AkademiLe sankirtana, chants rituels, tambours et danses du Manipur (Inde)

Composé de 24 membres, le Comité veille à l’application de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui à ce jour compte 161 États parties.

Le patrimoine culturel immatériel englobe des pratiques culturelles vivantes telles que les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou encore les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

 « La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est ambitieuse, généreuse, et à maints égards, d’avant-garde. Elle reconnaît les communautés comme les acteurs principaux de l’identification et de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et appelle tous ses États parties à mettre en pratique une véritable démocratie culturelle très prometteuse pour le devenir des sociétés, leur cohésion et leur développement durable », a déclaré Alfredo Pérez de Armiñán, Sous-Directeur général pour la culture à l’UNESCO.

De son côté, le président Rodríguez Cuadros s’est félicité de la « participation jamais égalée depuis la naissance de cette Convention, qui  démontre l’importance accordée à notre Convention au niveau national et international ».

À partir de mardi le Comité étudiera les demandes d’inscription sur les deux Listes du patrimoine immatériel : la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, et la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

La Liste de sauvegarde urgente recense les éléments de ce patrimoine vivant particulièrement fragiles ou en péril dont la sauvegarde est considérée une question d’urgence. Elle compte à ce jour 35 éléments inscrits et permet aux États parties à la Convention de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour assurer la transmission de ces pratiques culturelles avec la participation des communautés concernées.

Les candidatures à la Liste de sauvegarde urgente que le Comité examinera sont :

·         Cambodge – Le kun Lbokkator

·         Éthiopie – La fête du Wirshato

·         Kenya – La danse Isukuti des communautés Isukha et Idakho de l’ouest du Kenya

·         Ouganda – La cérémonie de purification des garçons chez les Lango du centre-nord de l’Ouganda

·         Venezuela (République bolivarienne du) – La tradition orale Mapoyo et ses points de référence symboliques dans leur territoire ancestral

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité compte à ce jour 281 éléments inscrits. Elle vise à assurer une plus grande visibilité aux traditions et aux savoir-faire portés par les communautés sans pour autant leur reconnaître de critère d’excellence ou d’exclusivité.

Les candidatures à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité qui seront examinées sont :

·         Algérie – Le rituel et les cérémonies de la Sebeïba dans l’oasis de Djanet, Algérie

·         Arabie saoudite – L’Alardhah Alnajdiyah, danse, tambourinage et poème d’Arabie saoudite

·         Arménie – Le lavash : préparation, signification et aspect du pain arménien traditionnel en tant qu’expression culturelle

·         Azerbaïdjan – L’art et le symbolisme traditionnels du kelaghayi, fabrication et port de foulards en soie pour les femmes

·         Bangladesh – L’art traditionnel de la broderie Nakshi Kantha

·         Bolivie (État plurinational de) – Pujillay et Ayarichi : musiques et danses de la culture yampara

·         Bosnie-Herzégovine – La broderie de Zmijanje

·         Brésil – Le cercle de capoeira

·         Bulgarie – Tchiprovski kilimi (tapis de Tchiprovtsi)

·         Burundi – La danse rituelle au tambour royal

·         Chili – Baile Chino

·         Chine – Le Festival des torches de l’ethnie yi

·         Croatie, ex-République yougoslave de Macédoine, Serbie, Roumanie, République de Moldova, Turquie –  La fête du printemps : les festivités d’Hıdrellez ou de la Saint-Georges

·         Espagne – Tamboradas, rituels de battements de tambour

·         Estonie – La tradition du sauna à fumée dans le comté de Võru

·         ex-République yougoslave de Macédoine – La kopatchkata, danse communautaire du village de Dramtche, Pianets

·         France – Le gwoka : musique, chants, danses et pratique culturelle représentatifs de l’identité guadeloupéenne

·         Grèce – Le savoir-faire de la culture du mastiha à l’île de Chios

·         Inde – La fabrication artisanale traditionnelle d’ustensiles en laiton et en cuivre des Thatheras de Jandiala Guru, Penjab, Inde

·         Iran (République islamique d’) – Bārān Khāhi, rituels d’appel de la pluie du village de Kaburān à Tafresh

·         Italie – La pratique agricole traditionnelle de la culture de la « vite ad alberello » (taille de la vigne en gobelet) de la communauté de Pantelleria

·         Japon – Le washi, savoir-faire du papier artisanal traditionnel japonais

·         Kazakhstan – L’art traditionnel kazakh du dombra kuï

·         Kazakhstan – Kirghizistan – Connaissances et savoir-faire traditionnels liés à la fabrication des yourtes kirghizes et kazakhes (habitat nomade des peuples turciques)

·         Liban –  Al-Zajal, poésie déclamée ou chantée

·         Malawi – La tchopa, danse sacrificielle des Lomwe du sud du Malawi

·         Mali – La sortie des masques et marionnettes de Markala

·         Maroc – Les pratiques et savoir-faire liés à l’arganier

·         Maurice – Le séga mauricien traditionnel

·         Mongolie – Le tir aux osselets mongol

·         Niger – Pratiques et expressions de la parenté à plaisanterie au Niger

·         Oman – Émirats arabes unis – Al-Ayyala, un art traditionnel du spectacle dans le Sultanat d’Oman et aux Émirats arabes unis

·         Ouzbékistan – L’askiya, l’art de la plaisanterie

·         Pérou – La fête de la Virgen de la Candelaria de Puno

·         Portugal – Le cante alentejano, chant polyphonique de l’Alentejo (sud du Portugal)

·         République de Corée – Le nongak, groupes de musique, danse et rituels communautaires de la République de Corée

·         République populaire démocratique de Corée – Le chant traditionnel Arirang dans la République populaire démocratique de Corée

·         Roumanie – Les processions au monastère de Moisei à l’occasion de la fête de sainte Marie la Grande

·         Serbie – La Slava, célébration de la fête du saint patron de la famille

·         Turquie – Ebru, l’art turc du papier marbré

·         Viet Nam – Les chants populaires ví et giặm de Nghệ Tĩnh

****

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Clr5mzSeLwQ

Kit d’information pour les médias

Plus d’informations http://www.unesco.org/culture/ich/fr/9COM

Les débats du Comité sont retransmis par audiocast :

Twitter : @unesco_fr

source: UNESCO, ressources, service de presse, dernières actualités, « Ouverture de la neuvième session du Comité du patrimoine immatériel. » [En ligne] http://www.unesco.org/new/fr/
media-services/single-view/news/opening_of_the_9th_session_of_intangible_cultural_
heritage_committee/#.VHb58TGG9NM
(pge consultée le 27/11/2014)

Please follow and like us:

novembre 27, 2014   No Comments

Article UNESCOPRESS: »26 nouveaux sites ajoutés à la Liste du patrimoine mondial lors de la session de Doha. »

L’inscription du millième site et du premier bien du Myanmar sur la Liste du patrimoine mondial ont marqué la 38e session du Comité du patrimoine mondial, qui s’est tenue pendant dix jours à Doha (Qatar). Au cours de cette session, 26 nouveaux sites ont été inscrits sur la Liste. Ces nouvelles inscriptions portent à 1007 le nombre total de sites du patrimoine mondial, répartis dans 161 pays.

© Bin County Cave Temple Museum and Management OfficeGreat Buddha - Bin County Cave Temple (China) - Silk Roads: The Routes Network of Tian-shan Corridor (China, Kazakhstan, Kyrgyzstan)

© Bin County Cave Temple Museum and Management OfficeGreat Buddha – Bin County Cave Temple (China) – Silk Roads: The Routes Network of Tian-shan Corridor (China, Kazakhstan, Kyrgyzstan)

Lors de la cérémonie d’ouverture du Comité du patrimoine mondial, présidé par la Sheikha Al Mayassa Bint Hamad Bin Khalifa Al Thani, le Premier ministre du Qatar, Abdullah bin Nasser bin Khalifa Al Thani, a annoncé un don d’un montant de 10 millions alloués à un nouveau fonds destiné à protéger les sites du patrimoine mondial affectés par les conflits ou les catastrophes naturelles.
Le Delta de l’Okavango, au Botswana, a été le millième site inscrit sur la Liste.

Les autres nouveaux sites naturels sont : Stevns Klint (Danemark), le Parc national du Grand Himalaya (Inde) et le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan (Philippines).

Les nouveaux sites culturels sont: Westwerk carolingien et civitas de Corvey (Allemagne), Ville historique de Djeddah, la porte de La Mecque (Arabie saoudite), Qhapaq Ñan, réseau de routes andin (Argentine, Bolivie, Chili, Colombie, Equateur, Pérou) ; Le Grand Canal (Chine) ; Routes de la soie : section initiale des routes de la soie, le réseau de routes du corridor de Chang’an-Tian-shan (Chine/Kazakhstan/Kirghizstan), Etablissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís (Costa Rica), Tertres monumentaux de Poverty Point (Etats-Unis), L’ensemble historique et archéologique de Bolgar (Fédération de Russie), la Grotte ornée du Pont d’Arc, dite grotte Chauvet-Pont d’Arc, Ardèche (France), Rani-ki-Vav (le puits à degrés de la Reine) à Patan, Gujarat (Inde), Shahr-i Sokhta (Iran), la Citadelle d’Erbil (Iraq), Les grottes de Maresha et de Bet-Guvrin en basse Judée, un microcosme du pays des grottes (Israël), Le paysage viticole du Piémont : Langhe-Roero et Monferrato (Italie), la Filature de soie de Tomioka et sites associés (Japon), les Anciennes cités pyu (Myanmar), l’Usine Van Nelle (Pays-Bas), Namhansanseong (République de Corée), Bursa et Cumalikizik : la naissance de l’Empire ottoman (Turquie), Pergame et son paysage culturel à multiples strates (Turquie).

Un nouveau site mixte a été ajouté : le Complexe paysager de Trang An (Viet Nam).

Au cours de la session, le Comité a également ajouté trois sites sur la Liste du patrimoine en péril et en a retiré un. Les nouveaux sites inscrits sont : Palestine : pays d’olives et de vignes –Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (Palestine) ; la ville de Potosí (Etat plurinational de Bolivie) et la Réserve de gibier de Selous (République-Unie de Tanzanie). Le bien retiré de la Liste du patrimoine en péril est Les ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (République-Unie de Tanzanie).

Par ailleurs, les extensions de quatre biens ont été approuvées : Karst de Chine du Sud (Phase II) [Extension du « Karst de Chine du Sud »] (Chine), La mer des Wadden [Extension de « La Mer des Wadden, Allemagne/Pays-Bas] (Danemark, Allemagne), Forêt Bialowieza [Extension et nouvelle proposition de « Forêt Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza », Bélarus/Pologne] Bélarus/Pologne, Ancienne cité maya et forêts tropicales protégées de Calakmul, Campeche [extension et nouvelle proposition de l’Ancienne cité maya de Calakmul, Campeche »].

La 39e session du Comité du patrimoine mondial se tiendra à Bonn (Allemagne) du 28 juin au 8 juillet 2015.

source: UNESCO, ressources, service de presse, dernières actualités, »26 nouveaux sites ajoutés à la Liste du patrimoine mondial lors de la session de Doha » [En Ligne] http://www.unesco.org/new/fr/media-services/single-view/news/twenty_six_new_properties_added_to_world_heritage_list_
at_doha_meeting/#.U61yTfl_upc (page consultée le 27/06/2014)

Please follow and like us:

juin 27, 2014   No Comments

Article UNESCOPRESS: « Onze nouveaux éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. »

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui tient à Bakou sa huitième session jusqu’au 7 décembre, a inscrit aujourd’hui 11 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel. Le Comité a désormais terminé l’examen des candidatures à l’inscription pour 2013.

La Liste représentative est un instrument de promotion qui vise à assurer une plus grande visibilité du patrimoine immatériel en général et à reconnaître des traditions et des savoir-faire portés par les communautés qui reflètent leur diversité culturelle, sans pour autant leur accorder aucun critère d’excellence ou d’exclusivité.

Les nouveaux éléments, par ordre d’inscription, sont :

Pour plus d’information, photos et vidéos, le titre des éléments est cliquable

Mongolie – L’artisanat traditionnel du Ger mongol et les coutumes associées

Le ger mongol est une structure ronde composée de murs, de perches et d’un plafond rond recouverts de toile et de feutre et fixés à l’aide de cordes. Il est assez léger pour être transporté par les nomades, assez souple pour être plié et emballé, assez solide pour être régulièrement monté et démonté. L’artisanat du ger mongol traditionnel est une entreprise communautaire, dans laquelle des hommes s’occupent de sculpter le bois, tandis que des femmes et des hommes peignent, cousent et confectionnent le feutre. L’enseignement de l’artisanat du ger mongol est dispensé par des artisans plus âgés sous la forme de mentorat.

Pérou – Les connaissances, savoir-faire et rituels liés à la rénovation annuelle du pont Q’eswachaka

Le pont suspendu Q’eswachaka enjambe les gorges de la rivière Apurimac, dans la partie méridionale des Andes. Quatre communautés paysannes quechuas se réunissent chaque année pour le restaurer à l’aide de techniques et de matériaux incas traditionnels. La restauration dure trois jours pendant lesquels les familles tordent la paille pour en faire des cordes qui sont ensuite attachées puis tissées ensemble pour former le pont. La restauration structure la vie des communautés participantes, elle permet de renforcer leurs liens séculaires et de réaffirmer leur identité culturelle. La fin de la restauration est célébrée par une fête organisée par les communautés.

République de Corée – Le kimjang, préparation et partage du kimchi en République de Corée

Kimchi est le nom donné aux légumes conservés, assaisonnés d’épices et de produits de la mer fermentés. Il constitue un élément essentiel du repas coréen. La fin de l’automne correspond à la saison du kimjang, moment où les communautés préparent collectivement de grandes quantités de kimchi et les partagent de façon à ce que chaque foyer ait suffisamment de nourriture pour passer l’hiver. Cette coutume souligne l’importance du partage et rappelle la nécessité de vivre en harmonie avec la nature. La pratique collective du kimjang réaffirme l’identité coréenne et offre une bonne occasion de renforcer la coopération familiale.

Roumanie – République de Moldova – Le colindat de groupe d’hommes, rituel de Noël

Le soir de Noël, des groupes de jeunes hommes se rendent de maison en maison dans les villages de Roumanie et de la République de Moldavie, exécutant des chants festifs. Ces chants ont un propos épique, adapté aux spécificités de chacune des maisons visitées. Les participants chantent également des chants spéciaux, de bon augure, à l’intention des jeunes filles célibataires, pour les aider à se marier l’année suivante. Après leur performance, les membres du groupe se voient offrir des présents rituels et de l’argent par leurs hôtes. Le rituel du colindat joue un rôle important de renforcement de la cohésion et de l’identité sociale.

Sénégal – Le Xooy, une cérémonie divinatoire chez les Serer du Sénégal

Le xooy est une cérémonie divinatoire traditionnelle organisée par la communauté des Serer avant la saison des pluies. Durant cette longue veillée nocturne, les maîtres voyants, connus sous le nom de saltigués, entrent dans un cercle pour délivrer leurs prédictions à une assistance en délire. La combinaison de leurs vêtements éclatants, des chants et des danses crée une cérémonie spectaculaire, riche en couleur ; les voyants tiennent l’assistance en haleine jusqu’à l’aube. Les saltigués sont les médiums vivants du xooy, ils préservent et transmettent les connaissances essentielles à la cérémonie.

Slovaquie – La musique de Terchová 

Le village de Terchová, dans le nord-ouest de la Slovaquie, est renommé pour ses performances vocales et instrumentales collectives créées par des ensembles à cordes composés de trois, quatre ou cinq musiciens ; ils jouent sur une petite contrebasse à deux cordes ou un accordéon diatonique à boutons et sont accompagnés d’un ensemble vocal et de danses populaires. Les représentations ont lieu lors d’anniversaires, de festivals et, surtout, du Festival international des Journées de Jánošík. Transmise oralement, la culture musicale traditionnelle est une question de fierté et un marqueur identitaire pour les habitants du village de Terchová et ses alentours.

Ex-République yougoslave de Macédoine – La fête des Quarante saints martyrs à Chtip

La fête des Quarante saints martyrs est célébrée chaque année, le 22 mars, afin d’honorer les martyrs de Sébaste et de célébrer le début du printemps. Les participants font l’ascension de la colline d’Isar en s’arrêtant en route à l’église afin de rendre un hommage aux saints martyrs. Cet événement printanier requiert une coopération dénuée de tout intérêt personnel entre de nombreux habitants issus de tous les groupes d’âge, de toutes les classes sociales et de tous les milieux ; il encourage et promeut l’esprit d’équipe et de solidarité. Les grands-parents, parents et enfants font ensemble l’ascension qui réunit également des membres de diverses ethnies et religions

Turquie – La culture et la tradition du café turc

Le café turc allie des techniques de préparation spéciales à une culture commune riche en tradition. Il est essentiellement consommé dans des cafés où les gens se retrouvent pour discuter, échanger des nouvelles et lire des livres. Cette tradition, ancrée dans le mode de vie des Turcs, est symbole d’hospitalité, d’amitié, de finesse et de divertissement. Le café turc joue également un rôle important lors de certaines occasions sociales telles que les cérémonies de fiançailles et les fêtes ; les connaissances et les rituels sont transmis de manière informelle par les membres de la famille, à travers l’observation et la participation.

Ukraine – La peinture décorative de Petrykivka, expression de l’art populaire ornemental ukrainien

Les habitants du village de Petrykivka décorent leurs habitations, leurs objets domestiques et leurs instruments de musique de peintures ornementales riches de symboles où prédominent des fleurs imaginaires et autres éléments naturels. Dans la croyance populaire, les peintures protégeaient du chagrin et de tous les maux. Chaque famille compte au moins un praticien et la tradition est enseignée dans les écoles locales à tous les niveaux, la peinture de Petrykivka faisant ainsi partie intégrante de la vie quotidienne de la communauté.

Venezuela (République bolivarienne du) – La Parranda de San Pedro de Guarenas et Guatire

Dans les villes de Guarenas et Guatire, les fidèles célèbrent le jour de Saint-Pierre par une série de fêtes et de rituels populaires. Des images vénérées du saint, accompagnées de drapeaux et de banderoles, des musiciens, des danseurs et des troubadours défilent dans les rues en rejouant l’histoire de saint Pierre qui aurait guéri la fille d’une esclave. Les femmes décorent l’église, habillent l’image du saint et cuisinent des plats traditionnels ; les adultes et les enfants de la communauté célèbrent une tradition pleine de vie qui symbolise et permet de renforcer la lutte contre l’injustice et les inégalités.

Viet Nam – L’art du Đờn ça tài tử, musique et chants, dans le sud du Viet Nam

Interprété lors de festivals, de célébrations et de rituels d’anniversaires de décès, le đờn ca tài tử est un art musical qui fait écho au mode de vie et au travail dans les champs et les rivières du sud du Viet Nam. Les instrumentistes et les chanteurs expriment des émotions et des sentiments en improvisant, en ornementant et en faisant des variations sur la structure mélodique et les principaux motifs rythmiques des morceaux, qui sont basés sur vingt chansons principales et soixante-douze chansons classiques. Le đờn ca tài tử se transmet oralement, par imitation, des maîtres aux étudiants.

source: UNESCO, ressources, service de presse, dernières actualités, « Onze nouveaux éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité » [En Ligne] http://www.unesco.org/new/fr/media-services/single-view/news/eleven_elements_inscribed_on_the_representative_list_of_the_
intangible_heritage_of_humanity/#.UqIQY_TuI8M
 (page consultée le 06/12/2013)

Please follow and like us:

décembre 6, 2013   No Comments

Article UNESCOPRESS: « Deux nouveaux éléments inscrits sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. »

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui tient à Bakou sa huitième session jusqu’au 7 décembre, a inscrit aujourd’hui deux nouveaux éléments de la République d’Azerbaïjan et du Guatemala sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

L’inscription d’éléments sur la Liste de sauvegarde urgente permet aux États parties à la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de mobiliser la coopération et l’assistance nécessaires pour assurer la transmission de ce patrimoine avec la participation des communautés concernées.

Les nouveaux éléments sont (par ordre d’inscription) :

Azerbaïdjan – Le Tchovgan, jeu équestre traditionnel pratiqué à dos de chevaux Karabakh dans la République d’Azerbaïdjan

Le tchovgan est un jeu équestre traditionnel qui se pratique sur un terrain recouvert d’herbe où s’affrontent deux équipes de cinq cavaliers montés sur des chevaux karabakhs. Les joueurs se servent de maillets en bois pour faire avancer une petite balle en cuir ou en bois vers le but adverse. Le jeu est accompagné de musique instrumentale traditionnelle appelée  »janghi ». Le tchovgan renforce le sentiment d’identité ancré dans la culture nomade. La pratique et la transmission du tchovgan ont cependant faibli en raison de facteurs socioéconomiques qui se traduisent par un manque de joueurs, d’entraîneurs et de chevaux karabakhs.

2012 by M.Rahimov/Ministry of Culture and Tourism

2012 by M.Rahimov/Ministry of Culture and Tourism

Guatemala – Cérémonie de la Paach

La cérémonie de la Paach est un rituel de vénération du maïs célébré à San Pedro Sacatepéquez. Le rituel décrit les processus de culture et de récolte du maïs. Il comporte des danses, des prières en langue mam et un repas. Les anciens décorent les épis de maïs de façon cérémonielle, disent des prières au cours de la cérémonie et coordonnent la préparation et le service de la nourriture. Ils effectuent également une danse cérémonielle sur de la musique jouée au marimba. Depuis quelques années, la transmission de la cérémonie de la Paach souffre d’un manque d’intérêt, les jeunes et certains détenteurs refusant de participer.

Cliquez sur le titre pour plus d’informations, photos et vidéos

Le Comité examinera mercredi quatre autres candidatures pour la Liste de sauvegarde urgente ainsi que 30 candidatures pour la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Retransmission vidéo à l’adresse suivante :

http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?lg=fr&pg=00681

 

source: UNESCO, ressources, service de presse, dernières actualitès, »Deux nouveaux éléments inscrits sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente » [En Ligne] http://www.unesco.org/new/fr/media-services/single-view/news/elements_from_azerbaijan_and_guatemala_inscribed_on_the_list
_of_intangible_cultural_heritage_in_need_of_urgent_safeguarding/#.Up7-icTuI8M
 (page consultée le 04/12/2013)

Please follow and like us:

décembre 4, 2013   No Comments

Article TV5 Monde: « Cri d’alarme sur le patrimoine syrien en danger »

New York (AFP) – 26.09.2013 19:38 – Par Laureen ORTIZ

Au lourd bilan humain des combats en Syrie vient s’ajouter une liste de victimes collatérales: celle des oeuvres d’art et des sites historiques précieux qui tombent aux mains de pilleurs ou sous les bombes.

 

Une mosquée de Homs partiellement détruite par les combats entre rebelles et armée régulière, le 31 juillet 2013  afp.com - Joseph Eid

Une mosquée de Homs partiellement détruite par les combats entre rebelles et armée régulière, le 31 juillet 2013
afp.com – Joseph Eid

Au lourd bilan humain des combats en Syrie vient s’ajouter une liste de victimes collatérales: celle des oeuvres d’art et des sites historiques précieux qui tombent aux mains de pilleurs ou sous les bombes.

Une « liste rouge d’urgence » des objets d’art en danger a été lancée mercredi, au Metropolitan Museum of Art de New York, à l’initiative du Conseil international des musées (ICOM), avec la collaboration de l’Unesco et du département d’Etat américain.

« Des sites syriens majeurs ont été détruits ou endommagés durant ces deux années de guerre, tel le minaret de la Grande mosquée d’Alep ou encore le site gréco-romain d’Apamée », a déploré Bonnie Burnham, présidente du Fonds mondial pour les monuments.

Le minaret endommagé d'une mosquée sunnite de Qousseir le 1er août 2013 afp.com - Joseph Eid

Le minaret endommagé d’une mosquée sunnite de Qousseir le 1er août 2013
afp.com – Joseph Eid

Le premier, vieux de près d’un millénaire, s’est écroulé lors de combats entre l’armée syrienne et les rebelles en avril dernier, qui ont laissé la mosquée criblée de balles.

Le second, vestige archéologique de l’ère antique, a été victime d' »importants pillages », affirme encore Bonnie Burnham.

Ce n’est pas tout: à cause de la guerre qui déchire la Syrie, berceau des anciennes civilisations dont l’héritage vient des Grecs, de l’Empire byzantin ou encore de l’époque de l’Empire ottoman, de nombreux sites prestigieux et classés sont menacés.

Le site de Palmyre, oasis de ruines romaines faite de temples et de colonnes, est exposé au pillage et aux destructions, sans compter le château fort du Krak des Chevaliers, perché sur une colline à l’ouest de la Syrie, ou encore l’Ancienne ville de Damas, la capitale.

Des visiteurs assistent à une conférence à New York sur le patrimoine syrien en danger afp.com -

Des visiteurs assistent à une conférence à New York sur le patrimoine syrien en danger
afp.com –

Objets retrouvés au Liban, en Jordanie…

Le département d’Etat américain souligne qu’au total, l’ensemble des « six régions » du patrimoine syrien faisant partie du patrimoine mondial de l’Unesco, « soit 46 sites et des centaines de bâtiments historiques », sont « en danger ».

Cette liste rouge vise donc à « alerter les autorités, les forces de police, les collectionneurs et les marchands d’art » sur les objets susceptibles de circuler illégalement, aujourd’hui ou dans le futur, au sein du marché de l’art, a expliqué Anne Richard, une responsable du département d’Etat, lors de la diffusion de cette liste, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Selon la diplomatie américaine, « des objets anciens ont été retrouvés alors que des trafiquants tentent de quitter le pays ».

La liste rassemble un ensemble de pièces qui ne sont « pas des objets volés », précise Hans-Martin Hinz, président de l’ICOM, mais des objets « qui viennent de musées en Syrie et en dehors du pays », censés illustrer le type de pièces pouvant faire l’objet de trafic illégal.

Figurent ainsi des plaques en bronze incrustées d’écrits, des statuettes de pierres ou de métaux précieux, des vases en céramique, des éléments de mosaïque, etc.

« Protéger l’héritage culturel doit faire partie intégrante de l’effort humanitaire », estime Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco.

« On a retrouvé certains objets dans des marchés à Beyrouth, à Amman, mais on n’a pas pu faire grand chose », déplore-t-elle.

La situation en Syrie, « dramatique » à ses yeux, n’a rien d’unique. De telles listes avaient déjà été établies pour l’Irak, l’Egypte et l’Afghanistan. Dans ce pays, les bouddhas de Bâmiyân, détruits en 2001, sont devenus de célèbres victimes des talibans.

« Je ne connais pas l’ampleur de la situation dans chaque lieu, mais ce que j’ai vu à Apamée était choquant, terrible », raconte Sheila Canby, conservatrice du département des arts islamiques du Metropolitan Museum. « C’est aussi grave que ce qui s’est passé en Afghanistan ».

 

Source : TV5 Monde, informations, accueil informations, culture/art de vivre [En Ligne]
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Cri-d-alarme-sur-le
-patrimoine-syrien-en-danger.htm?&rub=10&xml=newsmlmmd.urn.
newsml.afp.com.20130926.ca3ddf68.2cdb.4df4.9abd.0e1fcd3f57a8.xml#

(page consultée le 28/09/2013)

 

Please follow and like us:

septembre 28, 2013   No Comments

Article « Le Monde »: L’Unesco inscrit dix-neuf sites au patrimoine mondial.

Le Monde.fr |  • Mis à jour le  |Par Florence Evin

Dix-neuf sites ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, lors de la 37e session de son Comité qui se tient, jusqu’au 27 juin, à Phnom Penh au Cambodge. Ce qui porte à 981 le nombre de sites portant le label Unesco, biens à sauvegarder et à protéger dans leur intégrité pour leur valeur exceptionnelle universelle, selon les critères de l’organisation onusienne.

Ceux-ci se répartissent en 759 biens culturels, 193 naturels et 29 mixtes, dans 196 Etats parties qui ont signé la Convention de 1972. La France ne présentait pas, en 2013, de candidatures. La grotte Chauvet (Ardèche) et la chaîne des Puys et faille de Limagne (Puy-de-Dôme) seront candidates en 2014.

Parmi les biens culturels candidats, ont été retenus, notamment :

  • les villas et jardins des Médicis en Toscane (Italie)

En harmonie avec la nature entre le XVe et le XVIIe siècles, douze villas et deux jardins d’agrément, disséminés dans la campagne toscane, témoignent de l’influence exercée par les Médicis.

  • le Bergpark Wilhemshöhe (Allemagne)

Jeux d’eau monumentaux créés à partir de 1689 par le landgrave Charles de Hesse-Cassel, alimentant le vaste théâtre d’eau baroque du site, sa grotte, ses fontaines et sa grande cascade de 350 mètres de long.

  • les mines royales de sel de Bochnia (Pologne)

Les plus anciennes de ce type en Europe, avec des chapelles souterraines, des entrepôts et d’autres salles agrémentées de sculptures dans le sel.

  • le centre historique d’Agadez (Niger)

Importante étape du commerce caravanier, la cité du XVe siècle est divisée en onze quartiers, avec ses maisons en terre (« banco »), son ensemble palatial et religieux bien conservé, dont un minaret d’adobe de 27 mètres, le plus haut jamais construit en terre crue.

  • l’Université de Coimbra (Portugal)

Située sur une colline, elle s’est développée sur plus de sept siècles pour former la vieille ville.

Cinq biens naturels ont reçu le label Unesco :

  • le mont Kenya (Kenya)

Deuxième sommet d’Afrique avec 5 199 mètres, ce volcan éteint compte encore 12 glaciers. L’extension de l’inscription dès 1977 correspond à la voie traditionnelle de migration des populations d’éléphants entre le mont Kenya et l’écosystème Somali/Masai.

  • le mont Etna (Italie)

Ce volcan sicilien est encore en activité.

  • Tianshan au Xinjiang (Chine)

Des montagnes spectaculaires, glaciers, forêts, prairies intactes et canyons rouges bordent le désert du Talimakan, un des plus grands et inhospitaliers de la planète.

  • l' »erg » (désert de dunes) du Namib (Namibie)

Trois millions d’hectares, le seul désert côtier où l’on trouve de vastes champs de dunes de sable sous l’influence du brouillard, constituées de matériaux venus de loin, transportés par les cours d’eau, les courants océaniques et le vent.

  • le mont Fuji (Japon)

Par ailleurs, Rennell, l’une des îles Salomon, et six sites syriens ont été classés en péril. La forteresse de Bam (Iran), consolidée depuis le tremblement de terre de 2004, a été retirée de la Liste « En péril ». Mais Rennell, la plus au sud des îles Salomon, longue de 86 km, qui est le plus grand atoll de la planète, a été déclarée en péril. Comme les six sites syriens qui ont été rajoutés sur cette liste (les villes anciennes d’Alep, de Damas et de Bosra, la cité romaine de Palmyre, le Crac des Chevaliers, la forteresse de Saladin et les villages antiques du nord), ce qui porte à trente les icônes du patrimoine mondial considérées en grand danger.

source: Le monde, culture, Architecture [En Ligne] http://www.lemonde.fr/culture/
article/2013/06/27/l-unesco-inscrit-dix-neuf-sites-au-patrimoine-mondial
_3437802_3246.html
 (page consultée le 03/07/2013)

Please follow and like us:

juillet 3, 2013   No Comments

Article  » UNESCOPRESS » : Les sites du patrimoine mondial de Syrie inscrits sur la Liste du patrimoine en péril.

Phnom Penh (Cambodge), 20 juin

 Le Comité du patrimoine mondial a décidé d’inscrire les six sites de la République arabe syrienne sur la Liste du patrimoine en péril afin d’attirer l’attention sur les risques auxquels ils sont exposés en raison de la situation du pays.

 

© UNESCO/Francesco BandarinAncient City of Damascus - Syrian Arab Republic

© UNESCO/Francesco BandarinAncient City of Damascus – Syrian Arab Republic

L’inscription sur la Liste en péril vise à mobiliser tous les soutiens possibles afin d’assurer la sauvegarde de ces sites reconnus par la communauté internationale comme présentant une valeur universelle exceptionnelle pour l’humanité tout entière.

Les sites concernés sont : l’Ancienne ville d’Alep,  l’Ancienne ville de Damas ;l’Ancienne ville de Bosrale Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din; le Site de Palmyre et les Villages antiques du Nord de la Syrie.

Le Comité du patrimoine mondial a pris cette décision dans le cadre de l’examen de l’état de conservation des sites déjà inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.

 

source: UNESCO, service de presse, actualités [En Ligne]  http://www.unesco.org/new/
fr/media-services/
world-heritage-37th-session/whc37-details/news
/syrias_six_world_heritage_sites_placed_on_list_of_world_heritage
_in_danger/
(page consultée le 01/07/2013)

 

 

Please follow and like us:

juillet 1, 2013   No Comments

Article « Culturebox »: La citadelle iranienne de Bam retirée des sites en péril.

Publié le 18/06/2013 à 08H57, mis à jour le 18/06/2013 à 14H38

La citadelle de Bam en Iran, en février 2011 © TIBOR BOGNAR / PHOTONONSTOP

La citadelle de Bam en Iran, en février 2011 © TIBOR BOGNAR / PHOTONONSTOP

L’Unesco a retiré de la liste du patrimoine mondial en péril la citadelle iranienne de Bam, très endommagée par un séisme dévastateur en 2003, estimant que le site était désormais « sain ».

La citadelle, qui était le plus grand ensemble en pisé (mélange de terre et de paille) du monde, avait été en grande partie détruite par un séisme de magnitude 6,7 qui avait fait 26.000 morts en décembre 2003.

Elle avait été inscrite au patrimoine de l’Unesco en 2004 et simultanément ajoutée à la liste du patrimoine en péril, alors que le gouvernement iranien promettait de tout faire pour la reconstruire. « Les améliorations apportées à la gestion et à la conservation du site de Bam et son paysage culturel » justifient « que le bien soit retiré de la liste du patrimoine mondial en péril », a indiqué l’Unesco dans un communiqué publié lundi soir.
Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, réuni en session annuelle à Phnom Penh, a estimé que la citadelle, qui avait connu son apogée entre le VIIe et le XIe siècle, « avait été suffisamment stabilisée et que sa gestion était satisfaisante ». « Le site est désormais sain », a ajouté le communiqué.
La citadelle de Bam en Iran, en février 2012 © TIBOR BOGNAR

La citadelle de Bam en Iran, en février 2012 © TIBOR BOGNAR

31 sites naturels et culturels sont en lice pour être distingués pour leur « valeur universelle exceptionnelle » et s’ajouter à une liste de 962 noms dans 157 pays. Le Comité devrait aussi allonger sa liste du patrimoine en péril, qui comprend quelques dizaines de sites. Ils pourraient être rejoints par ceux qui se trouvent en Syrie, en particulier l’ancienne ville d’Alep, déchirée par la guerre civile.

source: culturebox, exposition, patrimoine [En Ligne] http://culturebox.francetvinfo.fr/la-citadelle-iranienne-de-bam-retiree-des-sites-en-peril-137959 (page consultée le 19/06/2013)

 

Please follow and like us:

juin 19, 2013   No Comments

Article « UNESCOPRESS »: L’Azerbaïdjan accueillera la prochaine réunion du Comité de sauvegarde du patrimoine immatériel.

La ville de Bakou accueillera en décembre 2013 la prochaine réunion du Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui coïncidera avec le dixième anniversaire de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel, adoptée par l’UNESCO en 2003.


La décision a été prise à l’issue de la septième session du Comité, qui s’est réuni au Siège de l’UNESCO du 3 au 7 décembre.

Au cours de cette session, quatre nouveaux éléments ont été inscrits sur la Liste de sauvegarde urgente et 27 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel. Le Registre des meilleures pratiques de sauvegarde du patrimoine immatériel s’est également enrichi de deux nouvelles inscriptions.

 

Les éléments inscrits sur la Liste nécessitant une sauvegarde urgente sont :

· Le savoir-faire de la poterie en terre cuite dans le district de Kgatleng au Botswana

· Le noken, sac multifonctionnel noué ou tissé, artisanat du peuple de Papouasie (Indonésie)

· L’ala-kiyiz et le chirdak, l’art du tapis traditionnel kirghiz en feutre (Kirghizistan)

· Le bigwala, musique de trompes en calebasse et danse du royaume du Busoga en Ouganda

Les éléments inscrits sur la Liste représentative sont :

·Les rites et les savoir-faire artisanaux associés à la tradition du costume nuptial de Tlemcen, Algérie

· L’interprétation de l’épopée arménienne « Les enragés de Sassoun » ou « David de Sassoun », Arménie

· Schemenlaufen, le carnaval d’Imst, Autriche

· La facture et la pratique musicale du tar, instrument à cordes à long manche, Azerbaïdjan

· Les marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse, Belgique

· L’Ichapekene Piesta, la plus grande fête de Saint Ignace de Moxos, Bolivie

· Le frevo, arts du spectacle du Carnaval de Recife, Brésil

· Le festival de Saint François d’Assise, Quidbó, Colombie

· La klapa, chant à plusieurs voix de Dalmatie, Croatie méridionale

· Le tissage traditionnel du chapeau de paille toquilla équatorien, Equateur

· Le fest-noz, rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne, France

· L’art populaire des Matyo, la broderie d’une communauté traditionnelle, Hongrie

· Le chant bouddhique du Ladakh : récitation de textes sacrés bouddhiques dans la région transhimalayenne du Ladakh, Jammu-et-Cachemire, Inde

· Les rituels Qālišuyān de Mašhad-e Ardehāl à Kāšān, Iran

· Le savoir-faire traditionnel du violon à Crémone, Italie

· Le Nachi no Dengaku, art religieux du spectacle pratiqué lors de la « fête du feu de Nachi », Japon

· Le festival des cerises de Sefrou, Maroc

· Les pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali, du Burkina Faso de Côte d’Ivoire

· Al ‘azi, élégie, marche processionnelle et poésie, Oman

· L’Arirang, chant lyrique traditionnel en République de Corée

· Le savoir-faire de la céramique traditionnelle de Horezu, Roumanie

· La fête des patios de Cordoue, Espagne

· Les festivités du Mesir Macunu, Turquie

· La fauconnerie, un patrimoine humain vivant, Arabie saoudite, Autriche, Belgique, Emirats arabes unis, Espagne, France, Hongrie, Maroc, Mongolie, Qatar, République arabe syrienne, République de Corée, République tchèque

· Al-Taghrooda, poésie chantée traditionnelle des Bédouins dans les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman

· Les diables danseurs de Corpus Christi du Venezuela

· Le culte des rois Hùng à Phú Tho, Viet-Nam

Le Comité a aussi ajouté deux inscriptions au registre de meilleures pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Ce Registre recense des projets exemplaires dont la démarche peut servir de modèle.

Les nouvelles inscriptions au Registre sont :

· La stratégie de formation des futures générations de marionnettistes du Fujian, Chine.

· Le Centre des arts autochtones et sa contribution à sa sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du peuple totonaque de Veracruz, Mexique.

 

Le Comité, auquel ont participé près de 800 délégués, a examiné les rapports périodiques soumis par 16 Etats parties à la Convention sur les dispositions législatives, réglementaires, institutionnelles ou autres prises pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans leur pays respectifs, ainsi que sur l’impact qu’ont pu avoir les inscriptions sur la Liste représentative pour leur sauvegarde. Quatre demandes d’assistance internationale pour des plans de sauvegarde ou d’inventaire pour un montant total de 660 000 dollars ont été accordées au cours de la session.

Désormais, la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente comprend 31 éléments. La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel compte 257 éléments. Le Registre des meilleures pratiques de sauvegarde compte dix programmes.

 

source: UNESCO, service de presse, actualités [En Ligne] http://www.unesco.org/new/
fr/media-services/single-view/news/azerbaidjan_to_host_next_years_meeting_of_the
_intergovernmental_intangible_cultural_committee/

(page consultée le 09/12/2012)

 

Please follow and like us:

décembre 9, 2012   No Comments