Quand le patrimoine est source de controverses
Random header image... Refresh for more!

Le patrimoine : un enjeu international

Les monuments sont probablement les plus naturellement associés à la notion de patrimoine au point que, pour nombre de personnes, ces deux notions ne sont qu’une. Plusieurs raisons expliquent cela : d’une part, ce patrimoine est souvent imposant, s’appuyant en général sur des constructions ayant une grande valeur historique. D’autre part, leur valorisation les souligne en en faisant des hauts lieux touristiques. Ces mises en valeur sont telles que parfois, le monument peut devenir le symbole d’un pays. C’est le cas de la Tour Eiffel pour la France, de la Statue de la Liberté pour les États-Unis, du Taj Mahal pour l’Inde ou d’Angkor Vat pour le Royaume du Cambodge.

L’exemple du Cambodge est probablement le plus intéressant lorsque l’on étudie les liens entre les relations internationales et le patrimoine. En effet, ce pays ne compte que deux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO : le site d’Angkor Vat et le temple de Preah Vihear . Ils présentent deux exemples opposés du rôle du patrimoine dans les relations internationales. Pour comprendre l’enjeu international de ces deux sites, la première partie sera consacrée à l’étude de l’histoire du pays et de ces deux monuments.  Dans une seconde partie, l’exemple d’Angkor Vat comme symbole de la coopération patrimoniale sera étudié. Enfin, le temple de Preah Vihear, situé au cœur d’un conflit opposant la Thaïlande et le Cambodge, sera l’objet d’une troisième partie.

 

Carte du Cambodge avec localisation des deux sites classés sur la liste du patrimoine mondial