Quand le patrimoine est source de controverses
Random header image... Refresh for more!

Article RFI : « Allemagne: le colosse de Prora enfin ouvert aux touristes? »

 

Quatre-vingt ans après le début de sa construction, le gigantesque complexe de cinq kilomètres de long édifié par les Nazis au bord de la mer Baltique pour le tourisme de masse pourrait bientôt accueillir des vacanciers. Une évolution qui suscite des débats.

Le colosse de Prora, bâtiment datant du IIIe Reich, station balnéaire de l'île de Rungen, au nord-est de l'Allemagne, sur les rives de la mer Baltique.

Le colosse de Prora, bâtiment datant du IIIe Reich, station balnéaire de l’île de Rungen, au nord-est de l’Allemagne, sur les rives de la mer Baltique.

Vingt mille personnes devaient pouvoir y séjourner. Huit mille chambres, toutes avec vue sur la mer et la plage de sable fin de l’île de Rügen, devaient les accueillir. Cette immense barre typique de l’architecture monumentale et dépouillée du IIIe Reich n’avait rien de glamour. Les chambres étaient de taille modeste – 2,5 x 5 mètres – avec deux lits, un canapé et un lavabo, sans oublier un haut-parleur pour la diffusion de la propagande du régime à commencer par les discours du Führer.

Le reste des activités dans un régime totalitaire devait se dérouler en groupe qu’il s’agisse de la restauration, des cinémas et autres lieux culturels et de loisirs, sans compter les plaisirs balnéaires. Pour desservir ce complexe gigantesque, une gare devait être aménagée.

Un bâtiment sulfureux peu à peu abandonné

Les travaux à Prora commencent en 1936 et vont durer jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale avec l’achèvement du gros œuvre. Mais le régime nazi qui régentait tout en détail, y compris les loisirs et les vacances des Allemands, a alors d’autres priorités. La main d’œuvre est nécessaire sur le front. Et les moyens financiers et matériels sont mis au service de l’effort de guerre. « Le colosse de Prora » devra attendre des jours meilleurs, en clair la fin de la guerre pour être achevé. Seuls des soldats y seront soignés avant 1945 dans un tronçon aménagé à cette fin.

L’île de Rügen se trouve dans la partie de l’Allemagne occupée ensuite par les forces soviétiques puis en RDA. L’Allemagne de l’Est communiste achève d’aménager certaines parties du complexe interdit d’accès pour y abriter des casernes. Cette utilisation prend fin avec la chute du mur et le colosse se retrouve à l’abandon. Cet héritage sulfureux comme la taille énorme du bâtiment, dont la rénovation demanderait des investissements considérables, explique l’absence de toute décision depuis ces lustres. Les responsables locaux ne s’empressent pas pour s’emparer du dossier. En l’an 2000, un centre de documentation historique s’installe sur place pour informer sur ce complexe géant et son passé. En 2011, une auberge de jeunesse ouvre ses portes.

Du tourisme au détriment de la mémoire?

Finalement, les pouvoirs publics vendent peu à peu les différentes parties du colosse classé monument historique, abandonnant plus ou moins la main sur son avenir. Différents investisseurs qui ont repris les « blocs » du complexe de Prora veulent en faire des appartements qui seront mis en vente ou bien transformer les anciennes chambres du IIIe Reich en hôtels chics. Sur une île où le tourisme s’est beaucoup développé depuis la chute du mur de Berlin, un tel développement peut sans aucun doute répondre à une demande de villégiatures toujours plus élevée.

Reste les états d’âme de ceux qui ne souhaitent pas que l’histoire de Prora passe à l’arrière-plan. Une utilisation purement commerciale et le réaménagement intérieur des bâtiments comme celui des façades constituent à leurs yeux une évolution dangereuse trahissant le passé.

source: RFI, Monde, Europe, « Allemagne: le colosse de Prora enfin ouvert aux touristes? » [En Ligne] http://www.rfi.fr/europe/20141217-allemagne-colosse-prora-troisi%C3%A8me-reich-nazi-tourisme-histoire-seconde-guerre-mondiale/(page consultée le 18/12/2014)

Please follow and like us:

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment