Quand le patrimoine est source de controverses
Random header image... Refresh for more!

38 ème session du Comité du patrimoine mondial: Mise à jour de la Liste de Patrimoine en Péril

Réuni pour sa38esession annuelle qui a commencé le 15 juin et se poursuivra jusqu’au 25 juin à Doha. le Comité du patrimoine mondial procède à l’étude et la mise à jour des biens inscrits et en situation de dangers, et ce de quelques natures qu’ils soient, en vue de leurs inscriptions, maintien ou retrait de la Liste du patrimoine en péril.

Parmi les modifications apportées à la liste cette année figure une bonne nouvelle. En effet, Le Comité du patrimoine mondial a estimé que la gestion et la sauvegarde des Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara ,en République-Unie de Tanzanie, se sont améliorées et le site vient d’être retiré de la liste du patrimoine en Péril.

Cependant la liste ne sera pas uniquement raccourcie puisque de nouvelles inscriptions ont eu lieu. Ainsi la Ville de Potosí (Etat plurinational de Bolivie) vient d’être ajoutée à la Liste du patrimoine en péril en raison des activités minières incessantes et incontrôlées dans la montagne du Cerro Rico qui risquent de dégrader le site.Le Comité a mis en avant dans sa désicion la dégradation potentielle du site historique provoquée par l’exploitation minière ; l’instabilité et le risque d’effondrement du Cerro Rico ; les carences en matière de conservation ; l’application inefficace en matière de protection et les impacts environnementaux sur le complexe hydraulique qui affecte à son tour le tissu historique et la population locale.

Pour de tout autres motifs La Réserve de gibier de Selous (République-Unie de Tanzanie) a été inscrite sur la Liste, puisque c’est en raison du braconnage qui décime la faune sauvage du site. En effet, Le nombre d’éléphants et de rhinocéros a baissé de près de 90% depuis 1982, lorsque le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

Double inscription pour  « Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir ».Premier bien examiné  et inscrit cette année sur la Liste du patrimoine mondial, le Comité a également décidé d’inscrire le bien sur la Liste du patrimoine en péril considérant que le paysage a été fragilisé par l’impact des transformations socioculturelles et géopolitiques susceptibles de causer des dommages irréversibles à son authenticité et à son intégrité, faisant référence au début des travaux de construction d’un mur de séparation qui pourrait isoler les fermiers des champs qu’ils ont cultivés pendant des siècles.

Enfin, la décision relative à l’inscription de la Grande Barrière de corail australienne sur la Liste du patrimoine en péril a été reportée à l’année prochaine par le Comité du patrimoine mondial. Mis en danger par le développement côtier et notamment le projet d’équipements portuaires et de traitement du gaz naturel liquéfié. Le Comité a demandé à l’Australie de lui soumettre un rapport actualisé sur le site d’ici le 1er février 2015.

Joëlle Depagne

Please follow and like us:

0 comments

There are no comments yet...

Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment